Thumbnail
 

Nos actualités

Retrouvez l’actualité de Salamandre AM

Suivez notre actualité

Champions du monde !!!

« Félicitations à la France qui a joué un football exceptionnel en gagnant la coupe du monde 2018 ! » Même s’il n’est pas certain que le président américain ait suivi la coupe du monde de « soccer », ce tweet de félicitation un peu exagéré (un football exceptionnel, vraiment ?) tranche avec la litanie de tweets agressifs que tout bon follower du compte de Donald Trump subit quotidiennement. Les tweets quotidiens du locataire de la Maison Blanche sont tellement suivis par les investisseurs qu’être abonné à son fil twitter est devenu une quasi-obligation pour tout gérant qui se respecte.

La bonne nouvelle de la semaine passée est que les marchés n’ont pas surréagi à la nouvelle surenchère trumpienne consistant à taxer 200 milliards de dollars supplémentaires d’importations chinoises. Ces mesures ne pourront entrer en application que fin août, laissant ainsi du temps à la négociation, même si, officiellement, celle-ci n’a pas encore repris.

Par ailleurs, vendredi, à l’occasion de la publication des résultats trimestriels des principales banques américaines qui se sont révélés très positifs, les dirigeants de Citigroup et de JP Morgan ont relativisé l’impact sur l’économie des tensions commerciales actuelles, Jamie Dimon, le PDG de JP Morgan, a déclaré que les tensions « affectaient davantage les esprits que l’économie ». Il est vrai que l’impact, pour le moment, semble assez modéré comme en témoigne la légère baisse de l’indicateur de sentiment des consommateurs publié par l’Université du Michigan qui reste toutefois proche de son niveau le plus élevé.

Les marchés, la semaine dernière, ont ainsi poursuivi leur reprise avec une progression de +0.18% pour l’Euro Stoxx 50 et surtout +1.50% pour le S&P 500 qui n’est plus qu’à 2% de son record historique du 26 janvier dernier.

A suivre aujourd’hui, la rencontre improvisée, en terrain neutre, à Helsinki, entre Donald Trump et Vladimir Putin. Toujours inquiets de l’imprévisibilité de Trump, les observateurs s’interrogent sur la raison de cette rencontre non prévue à l’agenda présidentiel. Les interrogations sont d’autant plus grandes que, ce week-end, le président américain a dans une interview, fait la liste des pays ennemis dans laquelle figure la Chine, la Russie et l’Union européenne.

En ce qui concerne l’Union européenne, Donald Trump a cependant rajouté qu’il avait de l’affection pour nos pays, car ses parents sont nés dans des « EU sectors » (comprenez des pays européens). Nous voilà rassurés.